Revendre son or

Revendre son or n’a jamais été aussi facile. Tout dépend évidemment de son format (bijoux, pièces, lingots, etc.) mais la récente recrudescence des boutiques spécialisées dans le rachat d’or a de quoi faciliter la tâche. Cela étant, revendre son or ne va pas sans prendre certaines précautions. Faisons le point.

Sauf en cas de force majeure, évitez de vendre votre or précipitamment. La revente doit s’inscrire dans le cadre d’une stratégie d’investissement précise. Ensuite, prenez l’habitude d’avoir les bons réflexes :
Après avoir collecté ces informations, l’application de quelques critères permettra de finaliser votre choix :
Premièrement, la vente anonyme d’or est interdite. Vous devez présenter vos pièces d’identité ainsi que les papiers justifiants de votre propriété sur l’or que vous vendez.
Deuxièmement, la loi interdit le paiement en liquide. Vous devez être payé par chèque ou virement bancaire.
La taxe pour la cession de l’or est de 10,5 %. Les bijoux bénéficient d’un régime à part : la taxe de cession de 6 % ne s’applique que lorsque la vente est supérieure à 5 000 ‘.
Enfin, vous pouvez aussi vendre votre or à l’étranger. Par exemple, l’État belge ne prélève aucune taxe sur les ventes et vous avez la possibilité d’être payé cash. Toutefois, il faut payer au fisc les 10,5 % sur les transactions et déclarer à la douane les transferts d’argent de plus de 10 000 euros.